Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Le Père a répondu

Référence : MEL_0805
Date : 02/07/1937

Éditeur : Sept
Source : 4e année, n°175, p.2
Relation : Notice bibliographique BnF
Type : Billet

Description

Au moment où il est lassé par les injures qu'il reçoit pour ses prises de position, François Mauriac a la fierté de lire que la démarche qu'il a faite en faveur des Basques auprès du Pape a abouti à ce que celui-ci recommande la clémence au général Franco. Il souhaite que les Basques puissent rester dans la famille catholique.

Version texte Version texte/pdf Version pdf

Le Père a répondu

C’était l’heure du courrier; d’après le libellé des adresses, j’augurais des approbations ou des injures. Un jeune homme m’écrivait: "...La justice du général Franco, je l’espère, frappera sans faiblesse et aussi sans vaine cruauté les responsables basques, au moins ceux qui n’auront pas fui. J’espère qu’il sera inexorable pour les prêtres et pour les civils..." Impossible d’aller plus avant: de toutes les sortes de férocités, celle qui naît de la niaiserie est la moins supportable.
Pour reprendre haleine, j’ouvris alors Le Figaro, et d’abord ce titre me sauta aux yeux: Une démarche du Vatican auprès du général Franco. Suivait la dépêche officielle de la Cité du Vatican, datée du 24 juin: "Le cardinal, secrétaire d’État Eugenio Pacelli a télégraphié au nom du Pape à l’Archevêque de Tolède, représentant officieux du Saint-Siège auprès du gouvernement de Burgos, le chargeant d’intervenir auprès du général Franco pour que celui-ci apporte la plus grande modération dans les opérations militaires du secteur de Biscaye, où il se trouve en présence d’une population et d’un clergé catholiques. Cette initiative n’est pas le résultat de la réunion de la Congrégation des affaires ecclésiastiques extraordinaires qui s’est tenue dimanche dernier. Elle a été prise à la suite d’une intervention de personnalités politiques françaises". Ces dernières lignes, d’une charité toute gratuite, expriment ce que S. É. le cardinal Pacelli a dans le cœur pour ses amis de France. On nous avait dit: "Le Pape n’a pas besoin que vous lui dictiez sa conduite…" Nous n’avions pas eu non plus cette pensée ridicule, mais il n’est pas défendu de prier en vue d’une grâce temporelle. Nous avions crié vers notre Père, en acceptant d’avance de n’être pas exaucés, visiblement. D’autres se moquaient: "Le Pape fait la sourde oreille…", écrivait l’Œuvre. Et tout à coup, cette réponse si prompte, si pleine de miséricorde! Nous avions frappé à la porte et elle s’ouvrait. Nous ressentîmes alors l’émerveillement étonné des hommes de peu de foi…
Quelle sera l’attitude du vainqueur? Rien n’a transpiré encore des mesures arrêtées à l’égard des adversaires, prêtres ou fidèles, tombés entre ses mains. Les manifestes publiés avant la prise de la ville ne rassurent parce qu’ils se ramènent tous au mot terrible du plus fort, pour qui la résistance est un crime: "Que les bons se rassurent et que les méchants tremblent!"
Où sont les bons? Où sont les méchants? Tous les uns à gauche et tous les autres à droite comme au dernier jugement? Nous ne le pensons pas…
Et nous ne faisons pas au général Franco l’injure de le croire incapable d’une discrimination éclairée par la prière. Du moins, les Basques savent-ils aujourd’hui qu’ils ne sont pas traités en fils réprouvés, qu’ils ont toujours leur place à la table du père de famille et qu’aucun de leurs frères n’a le droit de les en chasser sous prétexte qu’ils sont responsables de leur malheur. Cette responsabilité, après avoir lu le livre de Bernoville, je l’admettais en partie au moment où dans Le Figaro je plaidais pour eux; mais des témoignages qui m’arrivent depuis une semaine éclairent le drame basque d’une lumière nouvelle. Et sans doute, il importe de les discuter, de s’informer. Le jour où nous connaîtrons toute la vérité, nous la dirons.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citer ce document

François MAURIAC, “Le Père a répondu,” Mauriac en ligne, consulté le 24 septembre 2022, https://mauriac-en-ligne.huma-num.fr/items/show/805.

Transcribe This Item

  1. MICMAU_Sept_1937_07_02.pdf