Mauriac en ligne

Search

Recherche avancée

Calomnie

Référence : MEL_0814
Date : 03/12/1937

Éditeur : Temps présent
Source : 1e année, n°5, p.1
Relation : Notice bibliographique BnF
Type : Billet

Description

Un lecteur canadien, pensant que les catholiques sont menacés en France l’a invité à venir se réfugier au Canada : François Mauriac dénonce une certaine presse qui, au service de la calomnie politique, vise à donner une image fausse de la France.

Version texte Version texte/pdf Version pdf

Calomnie

"Nous savons que, comme catholique, vous courez en France les plus grands dangers, m’écrit-on du Canada; venez vivre chez nous, vous y serez en sûreté…"
J’ai ri d’abord, et puis, à la réflexion, il m’a paru qu’il n’y avait pas là de quoi rire: nous mesurons ici jusqu’où est allée la campagne de dénigrement contre la France, quel succès elle a obtenu chez nos amis même…
Quelle imposture! Le seul pays où chacun peut, en toute liberté, adhérer au parti qu’il préfère, où presque aucune limite n’est assignée à la manifestation de nos idées politiques, où les ennemis du régime, sans courir aucun risque, se livrent dans leurs feuilles à toutes les violences, passe donc, au Canada, pour une terre où un catholique joue sa vie! Et ceux qui répandent ce mensonge sont les mêmes qui, dans leur propre pays, ont fondé leur pouvoir sur la violence, et dont la police assure le règne!
On s’étonne que cette bourde soit crue, en dépit de la réception réservée au Légat du Pape. Les millions de visiteurs que l’Exposition a attirés n’ont pu convaincre ma correspondante du Canada. Il serait curieux de connaître ses raisons… Peut-être ne lui ont-elles pas été toutes fournies par la presse étrangère, hélas!
Ce qu’on appelle propagande, dans certains pays, se ramène à une organisation officielle de la calomnie. Il y a aujourd’hui, chez nos voisins, des préposés à la diffamation.
On mène ainsi, en pleine paix, une affreuse guerre des gaz. On provoque de faux rapports, on invente froidement les nouvelles nécessaires: la presse n’est plus qu’un instrument au service de la calomnie politique.<br /Qui pourrait persuader ma correspondante canadienne que chez nous, c’est le pays du cœur ouvert, où les catholiques sont plus libres qu’ils n’ont jamais été? L’un des derniers pays où il n’existe pas de camps de concentration, et où une seule île accueille des forçats qui sont, tous, des condamnés de droit commun.

Apparement vous ne disposez pas d'un plugin pour lire les PDF dans votre navigateur. Vous pouvez Télécharger le document.


Citer ce document

François MAURIAC, “Calomnie,” Mauriac en ligne, consulté le 2 juillet 2022, https://mauriac-en-ligne.huma-num.fr/items/show/814.

Transcribe This Item

  1. MICMAU_Temps présent_1937_12_03.pdf